À partir de 2008 le législateur fiscal italien se déplace de la “black list” à la “white list”